Le Groupe Ethno-Doc, 13.01.2014 de g. à d.: Marianne Enckell, Gilbert Coutaz, Françoise Fornerod, Jacques Poget, Geneviève Heller, Charlotte Christeler, Diane-Laure Frascoia, Jean Richard, Catherine Saugy, Danielle Chaperon, Olivier Pavillon (démission 2015), Denise Francillon. Manque Sara Sánchez del Olmo.

Le comité

Le Groupe Ethno-Doc est composé de douze membres, qui travaillent bénévolement à l'édition des textes de la collection.

Danielle Chaperon

Professeure associée à la section de français de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne, elle fait partie de la Direction de l’Université de Lausanne et occupe le poste de Vice-rectrice Enseignement. Spécialiste des relations entre les sciences et les arts (elle a rédigé une thèse consacrée à un vulgarisateur scientifique, Camille Flammarion), elle a plus récemment orienté ses recherches et son enseignement vers le domaine de la dramaturgie et dirige un certificat de formation continue en dramaturgie organisé en partenariat avec la Manufacture (Haute Ecole de Théâtre en Suisse Romande). Ayant également une formation d’historienne et d’historienne de l’art, elle travaille depuis plus de quinze ans dans le cadre de la Fondation du Château de Chillon.

Charlotte Christeler

Après l’obtention de son baccalauréat en 2002, elle a entamé des études de lettres à l’Université de Lausanne. C’est dans le cadre de son mémoire de fin d’études qu’elle a établi l’édition critique du Voyage de la vie, récit autobiographique de son arrière-grand-mère, Vera Sormani, publié dans la collection Ethno-Doc fin 2010. Elle est actuellement coordinatrice Communication à Pro Senectute Vaud.

Marianne Enckell

Bibliothécaire et archiviste au Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) à Lausanne, traductrice, elle aime se faire porte-plume pour publier des manuscrits (les mémoires d’un bagnard anarchiste ou de son arrière-grand-père journaliste à la Gazette), et pour passer des textes dans des revues spécialisées ou des collections grand public. Elle assure actuellement la mise en forme et en pages des ouvrages de la collection Ethno-Doc.

Françoise Fornerod

Après une licence et un doctorat ès lettres à l’Université de Lausanne, elle occupé le poste de maître d’enseignement et de recherche à l’Ecole de français moderne de l’UNIL. Co-directrice de la revue Ecriture de 1985 à 2005, elle est aussi l’auteur de nombreuses études sur la littérature romande, notamment sur Guy de Pourtalès, Yvette Z’Graggen et Alice Rivaz. Dernières publications: Se reconnaître poète. Correspondance entre Maurice Chappaz et Gilbert Rossa (2007); Pourquoi serions-nous heureux ? Correspondance entre Alice Rivaz et Jean-Georges Lossier (2008). 

Denise Francillon

Sa vie professionnelle se conjugue en plusieurs temps : l’éducatrice qui travaille auprès d’enfants et d’adolescents ayant des difficultés psychosociales, activité qui la renvoie à une interrogation sur le fonctionnement social et la remet sur les bancs d’école. L’étudiante : gymnase du soir, Université et licence ès lettres tout en travaillant pour assurer financièrement son quotidien. L’historienne : elle est assistante de recherche du professeur Jost, puis travaille sur mandats de diverses institutions dont le Musée historique pour la partie rénovée du XXe siècle. Nommée en 1990 à l’Ecole La Source en tant qu’archiviste, elle y développe la recherche historique sur la profession infirmière, plusieurs publications en découlent ainsi que l’enseignement et la mise en valeur du fonds d’archives par des expositions. En 2010, elle se retire de la vie professionnelle pour se consacrer à diverses activités.

Diane-Laure Frascoia

Née en 1984, Diane-Laure Frascoia a fait ses études à Lausanne. En 2003, elle obtient sa maturité et débute alors des études de lettres à l’Université de Lausanne. C’est au sein de la section d’histoire médiévale qu’elle découvre les recherches menées sur la sorcellerie. Vivement intéressée par ce sujet, elle écrit son mémoire sur les derniers procès traités à Lausanne au XVIIe siècle. En septembre 2009, après l’obtention de sa licence, complétée d’une spécialisation en Sciences historiques de la culture, elle entame un second master en études muséales qu’elle termine en 2012.

Geneviève Heller

Intriguée par le poids de l’histoire sur les comportements, elle a commencé ses recherches à la fin des années 60 avec le sujet de la propreté. Historienne indépendante, collaboratrice de l’Institut d’histoire de la médecine et de l’École d’études sociales et pédagogiques, elle a étudié des problématiques liées aux domaines de l’éducation, de la santé et de la justice, à la recherche des modes de vie populaires. 

Gilbert Coutaz

Depuis octobre 1995, en charge des Archives cantonales vaudoises, après avoir assumé celle des Archives de la Ville de Lausanne. Le goût pour l’archive se double d’un goût pour l’histoire, diffuser et publier, tout en conservant et en collectant, un passeur, et non un propriétaire. A le même âge que le texte de la Venoge (1954) de Gilles dont il a eu la chance de découvrir le manuscrit orignal, en 2008.

Jacques Poget

Ancien rédacteur en chef de 24 heures, il est actuellement intervenant au CRFJ, chroniqueur à Espace 2 et  interlocuteur de films Plans-Fixes. Il a obtenu sa licence ès lettres (histoire) à l’UNIL avant d’obtenir un diplôme de relations internationales au Johns Hopkins Bologna Center. Il a effectué son stage à la Tribune de Lausanne et à 24Heures. Correspondant aux Etats-Unis pour 24Heures et pigiste à la Radio romande, puis « premier rédacteur » de la TribuneLe Matin. A la Télévision romande, Jacques Poget a participé au transfert du Téléjournal de Zurich à Genève,  avant de rejoindre L’Illustré comme rédacteur en chef adjoint, puis rédacteur en chef. Après un bref passage à L’Hebdo comme rédacteur en chef adjoint, il a dirigé la rédaction de 24Heures de 1998 à 2006.

Jean Richard

Né au Lesotho en Afrique australe de parents suisses et après des études de lettres (français, histoire) à l’Université de Grahamstown (Afrique du Sud), il arrive en Suisse en 1975 et termine une licence ès lettres à l’Université de Genève. Au cours des années 80 et 90, il pratique différents métiers du livre : libraire; diffuseur-distributeur (chez Zoé) ; éditeur d’une œuvre inédite de Lorenzo Pestelli, Pour une décollation de saint soi-même; directeur des Éditions du Centre européen de la culture (Genève); recherches sur les politiques nationales par rapport au livre pour le Conseil de l’Europe. En 2001, il devient responsable des Éditions d’en bas à Lausanne.

Catherine Saugy

Historienne de formation, elle a, parallèlement à son enseignement de langue et culture françaises à l’Ecole de français langue étrangère de l’UNIL, poursuivi des recherches historiques, notamment dans le cadre de son activité de conservatrice du Château de La Sarraz, puis de collaboratrice scientifique du Musée historique de Lausanne. Ses intérêts se portent avant tout sur la recherche d’informations propres à « raconter la vie des gens ordinaires» d’autrefois pour les faire revivre aujourd’hui.

SARA SÁNCHEZ DEL OLMO

Historienne de formation, elle est collaboratrice scientifique au Musée d’ethnographie de Neuchâtel et chercheuse affiliée à l’Institut Religions, Cultures, Modernité de l’Université de Lausanne. Passionnée depuis l’enfance par le « Nouveau Monde », elle travaille sur les représentations matérielles et visuelles en Amérique Latine (XIX-XXIe siècles), sur la circulation, les usages et l’exposition d’objets américains dans les musées, et sur l’histoire religieuse et culturelle du Mexique (XVI-XVIIIe siècles). Arrivée en Suisse en 2011, elle commence à s’intéresser à la présence helvétique en Amérique Latine et s’efforce de rendre visibles les forts liens entre ce pays et le continent américain.